Légèrement sérieux, sérieusement léger

Réflexions philosophiques et sociologiques

L’immaturité psychoaffective

No Comments »

En Suisse, et dans bon nombre de pays, lorsqu’une personne atteint l’âge de 18 ans, on lui donne le droit de voter. Et, à partir de là, la personne se considère — souvent avec arrogance — «majeure et vaccinée». Et pourtant…

Ce n’est pas parce qu’une personne mesure plus qu’un mètre cinquante ou qu’elle a plus de 18 ans qu’elle est forcément adulte!

C’est pratiquement tous les jours que l’on peut voir autour de nous des réflexions ou des comportements que l’on peut qualifier de «gamineries». Mais ces comportements sont, étonnamment, tolérés. Même chez des gens à qui l’on a confié des responsabilités et du pouvoir. À notre avis, c’est une erreur, et c’est une erreur grave. Cela paraît donc être une bonne idée que d’avoir quelques critères… et d’en tenir compte dans notre vie quotidienne!

Lorsqu’un individu est immature, sur le plan psychoaffectif, on observe chez lui les symptômes suivants, présents d’une manière systématique:

  • égoïsme
  • impulsivité
  • mensonge
  • mauvaise foi
  • caprices
  • irresponsabilité
  • inconséquence
  • légèreté
  • inconstance, versatilité
  • veut tout «gratuitement»[1]
  • ne reconnaît pas la valeur des choses
  • ne reconnaît pas la valeur des gens
  • lâcheté
  • «j’ai raison, c’est les autres qui sont des cons!»
  • non-fiabilité
  • manipulation
  • triangulation
  • s’accorde le droit de détruire les relations
  • s’accorde le droit de détruire les personnes
  • s’accorde le droit d’utiliser toutes sortes de toxiques relationnels
  • ne se donne pas la peine de comprendre
  • a des attentes et des exigences déplacées
  • ne se sent pas obligé de respecter les règles
  • change les règles à sa convenance

Bien sûr, la plupart de ces comportements peuvent être observés, occasionnellement, chez des individus que l’on peut considérer comme des «adultes». Mais c’est justement là qu’est la différence: entre «occasionnellement» et «systématiquement». Tout le monde peut, occasionnellement, dire un mensonge, ou une demi-vérité. Mais, on le fait généralement par choix, par diplomatie, et avec au moins un léger remord. Tandis qu’un individu immature est capable de mentir systématiquement, en toutes circonstances, même lorsqu’il n’y a pas de grands enjeux, et sans remords.

Il est certainement important de prendre du recul et de ne pas considérer quelqu’un comme «immature» en observant un seul épisode de l’un ou l’autre des symptômes ci-dessus. Mais lorsqu’on a observé de nombreux épisodes, de plusieurs de ces symptômes, on progresse inévitablement dans le diagnostic: présomption → quasi-certitude → certitude. Et lorsqu’on est au niveau de la certitude, il y a un certain nombre de conséquences pratiques à tirer:

pratiquement tous les autres comportements mentionnés ci-dessus sont «inévitablement programmés»; tôt ou tard, ils apparaîtront. Il ne faudra pas s’en étonner!

On ne peut pas attendre d’un individu immature qu’il change radicalement et devienne adulte dans un délai raisonnable. C’est un processus qui prend des années. À toutes fins utiles, sur le plan pratique: immature il est, immature il demeure!

Il n’y a aucun moyen connu de transformer rapidement un individu immature en un individu adulte. C’est résumé par la maxime populaire «on ne peut pas changer l’autre». Il va de toute façon falloir composer avec ce fait: immature il est, immature il demeure!

Cela peut arriver qu’un individu immature ne manifeste, pendant quelque temps — 2 ou 3 jours, une semaine — aucun des symptômes. Cela signifie que «tout est calme», qu’il n’est pas trop stressé, pas trop contrarié. Cela ne signifie pas qu’il est devenu adulte! La «rechute» arrivera forcément, tôt ou tard. Immature il est, immature il demeure!

Il ne sert à rien de s’offusquer, de se scandaliser, d’être choqué, chaque fois que l’on observe l’un des symptômes mentionnés. De la part d’un individu immature, ces comportements sont normaux!

C’est aux personnes adultes de tenir compte des comportements des personnes immatures. C’est une erreur de croire que ça pourrait être le contraire. Cela fait partie du fonctionnement immature que d’être virtuellement incapable de tenir compte des autres.

Logo Dr O. Spinnler

  1. Pas seulement en terme d’argent; aussi en effort. Par exemple: ça pourrait l’intéresser de regarder le soleil se lever. Mais c’est trop lui demander que de se lever avant l’aube! Autre exemple: il n’a pas la notion que, pour avoir une bonne relation avec quelqu’un, il faut donner du sien! []

Comments are closed.